C’est la surprise de cette Coupe du Monde. Le Japon s’est qualifié ! Beaucoup diront que c’est de la chance… Moi, je ne pense pas que l’on puisse éliminer le Danemark et le Cameroun et mettre l’équipe des Pays Bas en difficulté sur un coup de chance. Le Japon, jugé comme étant prétentieux en début de compétition, commencent à nous faire changer d’avis. Pourrons t-ils accéder au carré final comme l’avait annoncé le coach ? L’arme de cette équipe : Keisuke Honda

Keisuke Honda porte bien son nom, il est le moteur de son équipe ! Ce joueur de 24 ans à emmener les samouraïs sur le chemin de la réussite. A l’aise balle au pied, dynamique, toujours disponible et physiquement costaud, il a su mettre la balle au fond des filets par deux fois et se retrouve à un but du meilleur buteur et ce n’est pas terminé.

Ce n’est pas une surprise !

Non ! Il n’est pas inconnu aux yeux des observateurs. Honda joue, depuis Janvier 2010, au CSKA Moscou. Il a signé pour une indemnité de transfert de 9 millions d’euros. Le premier joueur japonais à jouer dans le championnat russe n’a pas déçu ses dirigeants. Spécialiste des coup-francs (On l’a vu lors du match contre le Danemark), il permet à son club de se qualifier pour la première fois de son histoire pour les 1/4 de finales de la Ligue des Champions en marquant le but vainqueur sur coup-franc face au FC Séville.

Un joueur ambitieux !

A la fin du match contre le Danemark, Honda à ronronner mais pas tant que ça…  » Je suis heureux mais pas autant que ce que je l’imaginais. Je ne sais pas pourquoi… En fait, c’est parce que nous voulons aller plus loin dans cette compétition. »

Et vous qu’en pensez-vous ?

Keisuke Honda

Le moteur nippon